“Art et anthropocène : créer au temps des catastrophes” par Alexandre Galand

Enregistré le 28/01/2017 à PointCulture Liège.

L’anthropocène désigne cette période de l’histoire du monde où l’humanité elle-même devient le moteur de changements à l’échelle géologique. Le réchauffement climatique lié à un usage immodéré des énergies fossiles apparaît comme le point de voûte de cet incroyable phénomène. Entrer dans l’anthropocène, c’est s’efforcer de mettre en cause les modèles politiques, culturels et écologiques qui l’ont façonné. En envisageant la place de l’homme dans le monde, l’art et les pratiques artistiques reflètent la genèse et le développement de l’anthropocène, mais ils offrent peut-être aussi des éléments propres à inquiéter le présent et penser l’avenir.

Alexandre Galand est né en 1979 et vit à Liège. Docteur en Histoire, Art et Archéologie, il se passionne pour les rapports qu’entretiennent arts et nature, pour l’histoire et l’actualité de l’anthropocène, pour le cinéma documentaire, et pour le field recording. Il enseigne des choses à de jeunes adultes et voudrait faire preuve de “pessimisme organisé” face aux catastrophes du 21e siècle. Il a publié un ouvrage de synthèse sur la pratique du field recording aux éditions Le mot et le reste.

Hollar Anthropocène Galand

Wenceslas Hollar : “Paysage anthropomorphe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*