Economie et thermodynamique – Yves Cochet, 2005

(…) Cependant, la complexité croissante est aussi soumise aux rendements décroissants : plus les problèmes se multiplient, moins les investissements supplémentaires y apportent de solutions efficaces.

(…) Pendant cinq siècles, les pays européens ont cependant réussi, pour l’instant, à éviter le collapsus grâce à trois facteurs complémentaires : l’exploitation de leurs paysans et de leurs ressources naturelles (bois, charbon, fer), l’expansion coloniale et la spoliation des peuples indigènes, enfin l’accès aux hydrocarbures bon marché. Ce dernier facteur est aujourd’hui le plus déterminant dans la puissance générale – non exclusivement guerrière – de l’Europe et des pays de l’OCDE. Maintenir la complexité des sociétés occidentales ou développer celle des pays mimétiques (Chine, Inde, Brésil…) réclamerait l’accroissement de l’accès à des ressources énergétiques bon marché, notamment les  hydrocarbures. Ceci est impossible. Le monde va se simplifier dramatiquement.

Yves Cochet

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.