Paysages Résilients – Approche Systémique du Territoire post-effondrement – Pierre Lacroix

Mémoire de fin d’études présenté en août 2017 par Pierre Lacroix, dans le cadre de ses études en architecture du paysage à Gembloux Agro-Bio Tech.
paysages resilients lacroix adrastia

Changements climatiques, érosion des sols et de la biodiversité, pollution, crise des intrants et des énergies, disparition de l’agriculture familiale, déconnexion urbain-rural, menaces à la sécurité alimentaire… Nous sommes actuellement face à une masse d’enjeux complexes et interconnectés que nous n’arrivons plus à appréhender dans leur globalité.

Et si l’on considérait tous ces facteurs ensemble, et pas isolément ?

Une approche systémique de l’accélération des crises environnementales, sociales et économiques permet de dégager une certitude : notre avenir n’est pas linéaire. Une hypothèse désormais réaliste est celle d’un effondrement systémique global dans les prochaines années.

Face à un effondrement, des réponses existent pour reconstruire des résiliences communautaires, mais encore faut-il les mettre en réseau, imaginer leur mise en œuvre à grande échelle. C’est pourquoi ce mémoire de fin d’études tente de modéliser un système complet post-effondrement.

Ce système est notamment exploré par une visite guidée dans un futur possible, en territoire résilient.

Par le biais de divers outils de communication, tels que la bande dessinée, ce document tente donc de répondre à la question, tellement importante : « à quoi pourraient ressembler nos paysages, après l’effondrement du système industriel ? »

Ceci pour mettre en marche nos imaginaires et penser d’ores et déjà la résilience.

Paysages Résilients. Approche Systémique du Territoire post-effondrement :

Télécharger (PDF, 11.26MB)

Vignettes et graphiques extraits du mémoire, qui comprend une superbe bande dessinée :

One comment on “Paysages Résilients – Approche Systémique du Territoire post-effondrement – Pierre Lacroix”

  1. Livémont Jean-Luc dit :

    Bonjour Pierre.

    Merci pour ce travail très riche.

    En m’inscrivant à Adrastia, j’ai cherché une façon de libérer notre imaginaire. Amateur de BD, j’ai pensé que la liberté narrative que permet ce média était parfaite pour cela. Et toi, tu l’as fait. Génial!
    Y aura-t-il, en Belgique (je suis sur liège, Marche-en Famenne) des rencontres pour échanger sur tes propos?
    Cordialement.
    Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*