Bertrand Gaussens

bertrand gaussens adrastia

Étudiant en sciences environnementales et sociales.

Avec une profonde assertivité et une grande curiosité, c’est tout naturellement que j’ai été attiré par les sciences environnementales et sociales. Au cours de ma construction, l’écologie est rapidement apparue essentielle pour répondre au constat lucide de notre propre autodestruction. Constat d’abord désarmant pour un jeune homme -né en 1995- qui pensait avoir tout l’avenir devant lui, une situation personnelle généralisable à une partie de la jeunesse actuelle. Dès lors, dans une société caractérisée par la dégradation de l’environnement et la destruction des ressources, dans quel avenir s’investir et comment trouver sa place ? Après un passage rapide à Science Po qui n’a pas satisfait ma quête d’outils permettant de répondre à ces questions, je me suis  tourné vers des études en accord avec mes attentes. Je suis actuellement étudiant de géographie (IGA) où j’étudie  le lien entre notre société et l’environnement. J’explore des poursuites d’études en anthropo-écologie politique.

Parallèlement à ces études, j’ai la chance d’avoir vu naître le Comité Adrastia et d’avoir pu y prendre part dès son commencement. Cette opportunité m’a été offerte par Vincent Mignerot, son président, que j’ai rencontré grâce au groupe de réflexion « Transition 2030 ». Transition 2030 a constitué un grand  tremplin dans mon éducation écologique personnelle ; Adrastia m’a ensuite naturellement conquis par sa solidité épistémologique et la rigueur de sa déontologie.

Je porte, de ces expériences, un intérêt particulier pour la recherche scientifique, la communication et la cohésion sociétale autour de l’écologie : contraintes imposées par l’effondrement, moyens de la transition, de la résilience et de la cohésion. Je m’emploie à consolider mes connaissances théoriques (bien qu’une seule vie n’y suffise pas !) et mes compétences pratiques au moyen de recherches, de stages, de traductions, de rédaction d’articles, de conférences et de relais… qu’Adrastia, structure de mon épanouissement personnel, me permet de réaliser pour mon plus grand plaisir.